Enoch Mwaka, de la rue à l’université

Ecole à NYB

Enoch Mwaka, de la rue à l’université

Résaux sociaux
Contenu

Après avoir vécu un temps dans les rues de Kinshasa, à 19 ans, Enoch Mwaka vient de décrocher une bourse pour entamer des études universitaires. Suivi par notre partenaire local Ndako Ya Biso, il est le premier jeune à décrocher son ticket pour l’université.

C’est en 2015 que la vie d’Enoch bascule. Son père Enochest victime d’un grave accident vasculaire cérébral et reste alors paralysé. Inapte à travailler, la famille nombreuse de huit enfants qui avait déjà du mal à joindre les deux bouts est plongée dans une grande précarité. Au vu de cette situation, le jeune Enoch commence d’abord par effectuer quelques petits services comme puiser de l’eau du puits pour recevoir de l’argent et aider sa famille, mais cela ne suffit pas. Il commence à errer près du campus universitaire en quête d’argent. Bien qu’il ne souhaite pas abandonner l’école, il n’en a finalement pas le choix. Il se retrouve dans les rues et ne rentre plus au domicile familial. Après plusieurs mois d’errance, en 2017, il rencontre un éducateur de rue et raconte son histoire. Sa famille est contactée et suite à une médiation familiale, Enoch regagne le chemin de la maison. Vu l’âge de l’enfant (environ 15 ans à l’époque), les membres de la structure Ndako Ya Biso décident d’inscrire le jeune dans une école classique en 4ème humanité. Diverses options lui ont été proposées, mais c’est vers la pédagogie que ce dernier s’est orienté.

Un retour sur les bancs difficiles

Les débuts de sa scolarisation sont compliqués car les difficultés financières persistent au sein de la famille. Peu à peu, sa maman obtient l’aide de notre partenaire pour l’obtention d’un microcrédit lui permettant de relancer son petit commerce de vente de manioc. Fort de ce changement et l’esprit apaisé, Enoch prend conscience de l’importance de ses études et termine premier de sa classe. En terminale, malgré le décès de son père, il réussit son stage avec brio et est très apprécié de son encadreur. Il termine ses épreuves de fin d’études avec satisfaction et en est très fier.

Une bourse direction l'université

L’histoire ne s’arrête pourtant pas là puisqu’au vu de ses excellents résultats, Ndako Ya Biso lui a proposé de passer un test pour continuer ses études universitaires et il est retenu parmi les meilleurs candidats. Le jeune Enoch Mwaka va ainsi obtenir une bourse pour poursuivre ses études universitaires et a d’ores et déjà décidé de suivre le cursus de sciences de la communication. C’est le premier des jeunes suivi par notre partenaire qui réussit à obtenir une bourse du genre.

Le premier d’une longue série ? C’est tout ce que l’on espère en tout cas.

Vous souhaitez participer à leur offrir un avenir meilleur ?

  • AVEC UN DON DE 40 € (soit 22 € après déduction fiscale), vous permettez de loger et de nourrir un enfant durant une année complète.
  • AVEC UN DON DE 75 € (soit 41 € après déduction fiscale), vous permettez d’assurer les frais médicaux, le suivi psychologique et l’accès à la scolarité de deux enfants pendant un an.
  • AVEC UN DON MENSUEL DE 15 € (soit 99 €/an après déduction fiscale), vous permettez de payer les frais de scolarité d’un enfant pendant un an.

FAIRE UN DON    Plus d’informations sur notre campagne

Plus de news

28/06/2022
Pendant un peu plus de deux ans, Giuliana Zegarra a prêté main-forte à notre équipe cambodgienne en tant que consultante. Aujourd’hui, elle s’envole vers d’autres horizons et… +
03/06/2022
Poli Thinker est un cabinet de consultance étudiant en sciences politiques. Ces jeunes réalisent des prestations de services sur les thématiques qui concernent le monde politique… +
23/05/2022
Bientôt une année terminée, et il est déjà temps de préparer ta rentrée prochaine. Pour cette année 2022-2023, as-tu déjà pensé à t’inscrire en tant qu’Étudiant Solidaire ? Si ce… +
10/05/2022
Accompagnée de nos partenaires locaux, Jeanne découvre la réalité des services de santé mentale au Cambodge et le manque de ressources nécessaires à ces soins. Lors de son séjour… +
03/05/2022
À l’approche de la fête des mères, nous voudrions vous partager le témoignage de Clémence, une jeune maman du Sud-Kivu. "Quand ma famille a su que j’étais enceinte, ils m’ont… +
02/05/2022
Après 3 mois de stage au Bénin, Margo est de retour en Belgique. Elle nous explique un des projets auquel elle a assisté avant son retour. Avant de rejoindre Natitingou, j'ai… +