Un stage sur l’approche genre au Sud-Kivu

Joséphine Angé

Un stage sur l’approche genre au Sud-Kivu

Résaux sociaux
Contenu

Joséphine Angé termine actuellement un Master en Sociologie et Sciences Politiques à l’ULB. Elle a réalisé un stage de recherche chez Louvain Coopération, visant à étudier l’inclusion d’une approche genre dans les projets portés par l’ONG au Sud-Kivu. Elle nous raconte son expérience.

Pourquoi avoir choisi de réaliser ton stage chez LC ?

Dans le cadre de mon master en sociologie, je devais effectuer un stage de recherche et je souhaitais travailler sur le genre car c’est une thématique qui m’intéresse particulièrement. Et il se trouve que Louvain Coopération recherchait une étudiante en sociologie.

Quels étaient tes objectifs ?

Je travaillais sur les projets de LC à Bukavu, en RDC. Et mon but était d’identifier les paramètres à prendre en compte pour permettre une approche genre contextualisée dans les projets. La question de l’inclusion du genre n’y était pas très documentée et donc ils avaient besoin de soutien à ce niveau. Et je n’étais pas seule, une étudiante de Bukavu travaillait sur ces questions avec moi.

Et quelles ont été vos observations ?

Je dirais qu’en général, il n’y avait pas une très bonne mise en place de l’approche genre, notamment parce que, au sein de l’équipe LC à Bukavu et de leurs partenaires, la compréhension du genre était très inégale. Aussi, les directives en la matière venaient du haut, ce qui diminuait l’appropriation par les équipes. Donc, c’est un bon début, mais il y avait encore du travail pour mettre en place des outils concrets dans les projets pour aborder le genre. En revanche, les inégalités hommes-femmes étaient mieux comprises et prises en compte. 

Et ton stage t’a permis de mettre en place des outils ?

Nous avons établi un guide d’évaluation, mais je n’ai pas su aller plus loin car je manquais de temps. Ma recherche a permis de réaliser un état des lieux. D’autres devaient prendre le relais pour mettre des outils efficaces en place.

As-tu ressenti chez LC une volonté de prendre en compte l’aspect genre dans ses projets ?

Oui, forte. J’ai notamment travaillé avec la Communauté d’apprentissage genre, qui réunit les personnes responsables du genre chez LC dans les différents pays. C’était très intéressant de voir ce qui était mis en place.

Que retiendras-tu de ce stage ?

J’ai un léger regret de ne pas avoir été plus loin dans ma recherche, mais avec le temps qui m’était imparti et les circonstances – avec le Covid, tout se passait à distance- c’était compliqué. Mais globalement, c’est une très chouette expérience, qui m’a beaucoup appris. L’accueil de l’équipe était très chouette et le fait d’être avec d’autres étudiants stagiaires était aussi très enrichissant ! Je conseille !

Plus de news

01/12/2022
Les dynamiques partenariales étaient au cœur de la journée d'étude co-organisée par Echos Communication, la Haute Ecole Léonard de Vinci et Louvain Coopération. Académiques,… +
22/11/2022
Les forêts de Mangroves ont été ravagées pendant de longues années. Elles continuent de l’être mais de nombreux programmes de reboisement et de préservation voient le jour.… +
17/11/2022
Dans ce message adressé à tout le personnel de l'UCLouvain, Vincent Blondel, Recteur de l'université, appelle à soutenir notre projet de sauvegarde des mangroves à Madagascar, à… +
16/11/2022
Un semaine après après l'ouverture de l'appel à projets Fonds Solidaire, Claudine nous fait un retour d'expérience de son projet qui a été financé l'année dernière. Claudine… +
08/11/2022
Du 10 novembre 2022 au 10 février 2023 s’ouvre l’appel à projets Fonds Solidaire. Le Fonds Solidaire a pour objectif de mettre la solidarité à portée des étudiant·es. Les… +
05/11/2022
Madagascar et l’Union Européenne se sont entendus sur un nouvel accord de pêche. Les deux parties ont réussi à trouver un compromis après plusieurs années d’âpres négociations.… +